Utiliser du papier, une valeur ajoutée ?


Vendredi 3 avril dernier, j'ai participé à deux ateliers proposés par Cloitre Imprimeur. L'un portait sur "la place du print dans les stratégies de communication" et l'autre sur "le papier de création comme élément de valorisation du document imprimé".

Si je ne vais pas revenir sur l'intégralité de l'atelier, il y a tout de même quelques éléments que je souhaite partager et proposer à la réflexion.

1. Utiliser du papier, est-ce polluer ?

2. Utiliser du papier, est-ce dépassé ?

-> 3. Utiliser du papier, une valeur ajoutée ?

***

Si le papier a été décrié depuis quelques années, au profit du tout numérique, il n'est pas mort. Il n'est peut-être plus autant utilisé qu'avant, mais ça n'est peut-être pas si mal... En effet, nous en passer ou diminuer son usage a permis de mieux percevoir ses atouts, et de redonner à la communication papier ses lettres de noblesse.

Les pixels s'envolent, les écrits restent

Le papier apporte une crédibilité. Un texte imprimé apparaîtra plus fiable qu'un texte sur le web, tout simplement parce qu'une fois imprimé, on ne peut le changer. Un livre, un article dans un journal, en support papier seront des ressources plus fiables qu'un article d'encyclopédie en ligne. Le papier est lié à la culture et génère inconsciemment une plus grande confiance. C'est écrit, c'est imprimé, c'est une preuve.

Instinct de conservation

Le papier est un support que l'on conserve, d'autant plus si le document est un bel objet. On va facilement archiver des plaquettes ou des catalogues pour des consultations à venir. Il en est ainsi notamment des catalogues, supports d'achats à venir. Le catalogue permet une commande par courrier mais il est plus fréquent qu'il serve en préliminaires, ou en repérages, d'une commande web. Ainsi, sur les salons du livre, les bibliothécaires et libraires engrangent un grand nombre de catalogues à décortiquer chez eux. Ils commanderont ensuite sur leur base de données Internet. Le catalogue pourra aussi être prêté et sans doute plus efficacement partagé qu'un lien web.

Le document papier est facilement accessible. Il ne bugue pas, on ne tarde pas à le charger, il ne nécessite pas de connexion Internet, l'installation de logiciel particulier et il est déjà imprimé, au bon format. Il ne coûte rien à consulter. Il est consultable à tout moment, sans matériel.

Le papier, toujours plus créatif

L'usage du papier laisse place à un panel infini de possibilités. Choix du type de papier, du format, des finitions, de la reliure, des pelliculages et verni, de la découpe, possibilités de gaufrages, estampages, dorures à chaud... (Les mille et une possibilités de l'impression à découvrir dans un prochain article). En exemple, un dossier de presse pour l'entreprise Connétable, réalisé par Monique Design (www.lesmoniques.com).

L'usage d'un support papier permet de se démarquer de nombreuses manières, toutes plus originales les unes que les autres.

Un lien privilégié

Si les grandes marques passent parle papier pour fidéliser leurs clients, c'est sans doute que cela fonctionne. Certaines créent du lien avec ce que l'on appelle des "manalogues" (contraction de magazine et catalogue) comme la FNAC ou Phox, des vraies fausses revues avec des articles dédiés aux produits et à l'univers des magasins. Danone ou Nestlé ont leurs propres magazines avec goodies (objets dérivés de la marque) et coupons de réduction. Nespresso envoie des courriers soignés sur papier de qualité aux membres de son club.

L'une des occasions où le papier revient en force est la carte de voeux : c'est le moment d'une attention, de renouer la relation et d'avoir un vrai impact auprès de son client. Ci-dessous, un article écrit en janvier 2015 pour Ouest-France Ploërmel.

Autres articles
Articles récents
Archives
Recherche par mots clés
Suivez-moi !
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Discutons !

mp.ecriture[@]gmail.com

Partageons nos réseaux !

  • facebook
  • viadeo.png
  • Twitter Clean
  • LinkedIn Clean
  • w-googleplus

Autoentreprise en rédaction et édition

SIRET : 802 712 208 00023 - APE : 5811Z

Franchise de TVA, art. 293B du CGI

Mise en ligne du site : 13 mars 2015. Dernière mise à jour : août 2018. Conception et réalisation : Maud Poupa.